Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

12e Festival du Bout du Monde

12 Septembre 2011 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

 

                                                  festival-du-bout-du-monde-crozon-2011

 

« Tu fais quoi début Août ? Je vais au bout du monde ! »

 

C’est plus exactement vers le bout de la Bretagne que se trouve le festival du bout du monde. Un festival où la musique vient de différents bouts du monde, une belle programmation autant pour les plus âgés que pour les plus jeunes !

 

N’ayant pas pu voir tous les concerts je ne citerai pas tous les artistes.

 

Katzenjammer

 

  

Ma première impression du festival se fit devant Katzenjammer. Un nom pas très commun, quatre charmantes demoiselles norvégiennes, des petites tenues et une maitrise multi-instrumentale comme on en voit rarement. On dit effectivement que chaque membre du groupe maîtriserait plus de 15 instruments chacune ! Le spectacle nous captive, la musique, du folk rock très rythmé nous entraîne !

 

 

Je rejoins ensuite la grande scène pour déguster du bout de mes oreilles Moriarty.

 

moriarty-copie-1.jpg

 

Un concert longtemps attendu qui ne m’a pas déçu. Très vite Moriarty impose son groove, les chansons du dernièr album plus rythmées et plus blues à la fois nous régalent. Rosemary nous montre la magie de sa voix, les musiciens leurs techniques... Le groupe est heureux d’être là et ça s’entend ! Nous avons tout de même droit a Jimmy pendant lequel on peut entendre la foule chanter distinctement en cœur.

 

 

craw51.jpg

 

 

Plus tard avec la même impatience, je retourne à la grande scène pour écouter Staff Benda Bilili. Ce groupe Africain a une histoire bien à lui. Il s’est fait connaître à la suite d’un documentaire qui leur était consacré, sorti en salle en 2010, et qui leur a notamment permisde faire une tournée en France. La majorité du groupe est composée d’handicapés en fauteuils roulants, et pourtant l’énergie qu’ils dégagent sur scène est incroyable. Ils sont accompagnés d’un jeune doué de l’oreille absolue. Son instrument, c’est lui qui l’a fabriqué. Une boîte de conserve, un fil de nylon, un bout de bois courbé. Grâce à cette unique corde il accompagne n’importe quel morceau.

Une musique africaine pleine de vie, une histoire racontée, un beau concert.

 

 

20486.jpg

 

 

Vient le tour de Jehro et de son folk rythmé. On s’assoie, on écoute, on apprécie. On se lève bien sûr pour son titre le plus connu, Evrything !

120120-Yael-Naim.jpg

Le lendemain on commence avec Yael Naim. Toute vêtue de blanche, Yael nous montre ce qu’est la douceur. Certaines chansons sont très calmes d’autres plus dansantes. On n’en perd pas une note, les yeux grands ouverts. C’est l’heure de la dernière chanson, on sent un malaise, elle s’excuse et sort de scène. 10 minutes plus tard la revoilà. Elle nous explique que c’est le dernier concert de sa tournée. On comprend, elle est émue. Une dernière larme, un sourire, une dernière chanson pour une tournée qui fût surement une belle histoire. 

 

On découvre sur une petite scène Hangai un groupe Japonais particulier. Des costumes et une musique traditionnelles, ponctuées de rock, une drôle de découverte culturelle.

 

Afrocubism nous déçoit. Manque de rythme, manque de spectacle.

I Muvrini nous ennuie presque. Il s’adresse tout bas au public, et jouent d’une musique trop douce et lente sans particularité.

 

Professor vous connaissez ? Groundation doit vous dire quelque chose. Professor n’est autre le groupe du chanteur de Groundation. Du bon reggae. On écoute, on se détend.

 

17hippies-promoneu.jpg

17 Hippies jouent ensuite sous le chapiteau, on se presse, c’est bondé. Leur musique très folk met immédiatement le feu à la foule. Tout le monde danse ! On apprécie ces rythmes, cette énergie.

Moriarty se produit plus tard en carte blanche sur une petite scène. Beaucoup se disent déçu qu’ils n'aient pas plus joué, mais une invitation pour les moriarty, c’est laisser toute la place aux invités et on comprend. On écoute donc avec attention la belle voix de cette chanteuse africaine invitée pour l’occasion.

 

aloe-blacc-03.jpg

 

Aloe Blacc chiquement vêtu nous fait découvrir de quoi il est capable. Mieux que « I need a dollar » il nous montre les capacités de sa belle voie soul. Aloe nous interprète de très belles chansons un peu blues, d’autre plus jazz. Il chante bien sûr son tube, et fait chanter le refrain a la foule. C’est un concert très appréciable.
 

6750_23158_2010-10-28_12-06-02.jpg

Systema solar. On arrive devant la petite scène qui brille d’orange et de jaune. Systema solar nous fais danser avec sa musique latino électronique et le flo des deux chanteurs surexcités.

 

3ème et dernier jour.

 

Renegades Orchestra nous présente leurs compétences en percussion en reprenant des chansons connues (Bob Marley …) ! Vient ensuite la plus belle découverte du festival.
 

Madjo2.jpg

 

Madjo, c’est beau, c’est folk, voila enfin un groupe qui montre cette petite particularité qui fait tout et nous envoute dès la première chanson. On écoute des deux oreilles, convaincu d’avoir fais une découverte très intéressante.

 

285775.jpg

 

Shusheela Raman, ou comment décrire cette belle musique orientale, qui incite à l’état de transe.

Ben l’oncle soul nous déçoit ! Trop d’appel au public, des chansons peu connues, beaucoup de frime, et tout ça pour pas grand-chose. On peut lui reprocher de gâcher sa belle voix qu’il n’utilise pas.

Au final il n’a pas le temps d’interpréter son tube et s’en mord les doigts. On retiendra tout de même le solo de trombone majestueux ainsi que la pluie.

 

Après avoir entendu une si belle voie je ne vous encourage qu’à écouter Jaqee qui a su très simplement conquérir le public.

 

gogol

 

Gogol Bordello, je ne pourrai pas vous décrire leur musique tellement j’ai dansé. Du rythme, de l’énergie !

 

toots-hibbert-maytals-100.jpg

 

Et bien sûr Toots & The Maytals, un reggae comme j’en avais jamais entendu, une pure détente, du vrai professionnalisme musical. Un dernier concert plus qu’apprécié.

Un festival que je conseille, que je recommande, bref vous n’avez plus aucune excuse ! Une ambiance bon enfant, sympathique et rare en festival ! Une bonne organisation, des programmations composées de vieux de la vieille comme de jeunots, de musicos des 4 coins de cette terre de musique. J’espère vous y voir l’année prochaine …

 

                                                                                                                                                                      Aurel.

 

Partager cet article

Commenter cet article