Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Agnes Obel - Evening Hymns | Live

9 Novembre 2011 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

http://i.telegraph.co.uk/multimedia/archive/01866/agnes_1866319b.jpg

 

 

http://popmontreal.com/files/imagecache/large_gallery/images/EveningHymns.jpg

 

 

 

   Un soir de novembre, nous nous dirigeons vers le théâtre, une fine pluie nous accompagne. Il fait froid. Nous entrons dans le grand hall clair du Théâtre Anne de Bretagne. Ce soir Agnes Obel nous fait l’honneur de jouer à Vannes. Pour un tel événement, l’Echonova mène les mélomanes au grandiose, et s’associe avec le Théâtre de Vannes, pour accueillir plus de personnes, dans un espace plus confortable. On patiente un peu. On se pose des questions sur la première partie. Soudain un petit panneau lumineux qu’on avait à peine remarqué, s’allume. Un beau couple digne d'une affiche The Kooples entre en scène. Une première chanson, très folk nous plonge alors dans une de ces immenses forêts, humide, verdoyante du Canada. Nos deux artistes nous expliquent dans le peu de français qu’ils parlent leurs origines.


Leur musique s’accommode à de voluptueux nuages portés par le vent, parfois calmes, parfois agités. Une femme d’une beauté naturelle, un homme passionné. Une basse, une guitare, un sampler, quelques percussions, deux voix. Une révélation, un grondement de tonnerre dans nos cœurs. C’est le coup de foudre. On regrette seulement de ne pas avoir pu profiter davantage de la délicieuse voix de la chanteuse, trop peu présente dans les morceaux. Lors d'une transision, le chanteur nous explique qu'il n'avait jamais vu autant de pluie. La veille, alors que le groupe était à Brest, il s'amusait de voir des gens nager dans la rue ( cf inondations de Brest ).

 

Pour le dernier morceau. Le jeune homme se retrouve seul sur scène et nous créer un univers tout autre, plus percutant.  A ce moment notre attention se porte sur ses mouvements. Il se balance de bas en haut, sur la pointe des pieds, comme si la musique pouvait lui permettre de s’envoler. La scène touchante d’un homme passionné qui vit sa musique.


Le panneau lumineux s'éteint, Evening Hymns y était écrit.


Devant un magnifique piano à queue Steinway, la belle danoise prend place. Elle est accompagnée d'une violoncelliste, et d'une harpiste Nous partons pour un voyage de douceur. Une douceur qui sais parfois laisser place à d'intenses moments instrumentaux, dans lesquels l'alchimie des trois instruments vous scotche littéralement. On ne bouge plus, on écoute en espérant seulement que ce moment ne s'arrête jamais.  La violoncelliste est d’une dextérité impressionnante. Agnes est timide, réservée, mais audacieuse, souriante et surtout prodigieuse .

 

La prestation laisse sans voix, ensorcelle, émerveille. Cette dernière terminée, les applaudissements naissent dans la salle pour ne mourir qu'une fois la chanteuse revenue pour un rappel. Nous ne voulons pas quitter le rêve alors que nous savons que la fin approche. Agnes termine son morceau, remercie le public, esquisse un sourire, puis s'en va. L'auditoire ne veut pas la voir s'en aller et reitère le tonnerre d'applaudissement. C'est à n'en plus finir. Alors que nous n'y croyions plus vraiment, la danoise réapparait pour s'installer devant son piano. Elle nous offre un deuxième rappel. Elle nous rend heureux..

 

Tout est dit. Cette soirée était parfaite. Juste parfaite.

 

Aurel & Fanch

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Partager cet article

Commenter cet article