Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Baxter Dury

26 Décembre 2011 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

 

 

BaxterDury-2011-HappySoup.jpg

 

Baxter Dury. Un artiste, un personnage, un prodige.

 

Un père musicien. Une enfance atypique. Viré du collège pour sa mauvaise conduite. Dury préfére écouter et jouer de la musique, soul, jazz. Il enchaîne les petits boulots, tente quelques collaborations musicales, est un temps acteur, notamment dans Pirates de Roman Polanski.

 

Mais ce n’est qu’un an après la mort de son père en 2000, qu’il se lançe une carrière musicale.

Son premier album, dévoile le monstre de talent qu’est Dury.  Dans Len Parrot's Memorial on découvre une musique suave, douce. Une pop langoureuse, comme les Anglais la font si bien.  Il est accompagné sur cet album de membres du groupe Portishead, dont la chanteuse avec qui il fait plusieurs duos.  Une réussite impressionnante, un premier album de génie.

 

Être trainé toute son enfance par son père dans le milieu,  a t-il éduqué son talent sans qu’il le sache ?

 

bd nude

   Floor show, son deuxième opus sort quelques années plus tard  comme une suite obligatoire et attendu. Sur la pochette, une blonde nue. On sent que Dury se lâche, est moins retenu par l’effet « premier album ». Il donne plus de lui, affine son style, dans une musique toujours aussi langoureuse.

 

  C’est six ans après que ce génie débarque avec un nouvel album, Happy Soup. Sorti de nulle part, il s’impose comme une nouvelle révélation. Mélangeant une pop alléchante, et un chant spoken word (style ancêtre du rap), il nourrit nos oreilles d’une joyeuse soupe, pleine d’effets secondaires, comme une de ces envies irrésistibles de se dandiner lentement en tortillant des bras.

 

  Pour les influences, on pense à celle de Joy division dans Pinic on The Edge. Une guitare au son rauque, un rythme récurant, une voix sombre … On reverrait presque Ian Curtis exécuté sa dance macabre.

 

 

On entend aussi une frêle voie qui l’accompagne. C’est Madelaine Hart, une jolie chanteuse, que Dury a choisi pour l’accompagner, pour un résultat plus que séduisant.

 

Par chance, Arte live et La Blogothèque se sont associé pour filmer un de ses concerts lors de son passage à Paris, à la Maroquinerie. Un concert qui donne envie. Dury apparait en costard, droit, sérieux, Madelaine est à son côté, sans expression, le regard plein de sens. Un guitariste, la coupe des 60’s,  groove. Un batteur, les cheveux longs, une clope à la bouche ressemble à Mike shrieve, le fameux batteur de Santana.

 

Fin de la première chanson. « Merci d’être venu, à bientôt !! », blagueur, Dury s’échauffe.

Il  boit son Whisky avant de chanter… allume une clope, fais boire à la bouteille aux autres. Le concert monte en puissance... On aurait aimé y être.

 

Sur, son facebook, son site internet, on retrouve un jeu de Packman. Originale. Attrapé le canard et vous aurez plus de point !

 

Je vous laisse maintenant déguster la splendeur de son impertinence, de son talent.

 

 

 

                                                                                                                                                                  Aurel.                                  

Partager cet article

Commenter cet article