Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Botibol | Interview #2

13 Mars 2013 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Anciennes Interviews

http://www.sudouest.fr/images/2011/03/01/329701_15854404_460x306.jpg

 

Botibol c'est déjà un album et un Ep qui vient de sortir, est-ce que tu peux nous représenter le projet ?

 

Alors Botibol est un groupe qui habite principalement à Bordeaux, il y en a un qui habite à Poitiers. On fait de la pop, un album est sorti l'an dernier (Born from a shore), sous le label hiphiphip et là il y a un Ep, sorti au printemps 2012. Botibol était un départ un projet solo, et maintenant on est quatre sur scène.

 

Comment es-tu passé du statut solo au statut groupe ?

 

Parce qu'au bout d'un moment, j'avais plus envie de jouer les morceaux exactement tels qu'ils sont sur l'album ou l'Ep. De pouvoir avoir des arrangements, plus de dynamique. Pouvoir exploiter un nouveau regard vis-à-vis des musiciens. Travailler avec des gens est aussi toujours enrichissant.

 

Une tournée a t-elle accompagné la sortie du premier album ?

 

On a tourné oui, il y a eu des périodes. L'album a été très bien reçu, et comme c'était le premier album, ça fait office de carte de visite. Ça a aussi permis de trouver les gens avec qui on bosse actuellement, la famille. Les dates se sont enchaînées à partir de ce moment là. Le rythme de tournée est plutôt tranquille mais devient plus intense depuis un an et demi. Pour l'instant on ne tourne qu'en France.

 

L'Ep est sorti très rapidement après l'album.

 

Ouai ouai ouai ouai, cet Ep, on l'a enregistré à Bordeaux, dans des conditions un peu plus style détente et tranquille. Ça ce ressent d'ailleurs peut-être sur le son et les compos de l'Ep.

 

Quelles évolutions par rapport à l'album ? Quelles étaient vos envies ?

 

L'envie de sortir du studio. De commencer à travailler sur un nouveau disque. Il y a Antoine qui joue de la batterie, l'intervention de Mathieu aux cuivres, qui fait aussi maintenant partie du groupe. Du coup, ça a permis de jeter les premières pierres de ce que constituera le groupe ensuite sur scène.

Après au niveau changement, l'Ep est peut-être un peu plus électrique, plus fouillis. On peut aussi y trouver une dose de psychédélisme.

 

Comment le groupe est-il arrivé aux Transmusicales ? Quels sont les enjeux pour vous ?

 

C'est Jean-Louis Brossard qui était venu au Printemps de Bourges, au printemps dernier, donc à partir de ce moment là, il a été discuté qu'on joue aux Trans et dans le même temps, Fred d'Animal Factory, qui est aussi le manager, et qui nous aide beaucoup avec le collectif Iceberg. Ce Fred donc a commencé à travailler sur un projet de création et de résidence aux Transmusicales. Donc on a investi l'Air Libre, un peu à la manière deKütu Folk l'an dernier, avec le collectif Iceberg. On a donc joué tous les soirs et puis on a fait une création spécialement pour l'occasion qui s'appelle Licornia. Il s'agit d'un conte musical, regroupant vingt personnes issues du collectif, mais aussi des copains comme François & The Atlas Mountain, Archipel. Et ce compte donc, traite l'amour impossible entre une femme planète et un homme.

 

Comment est né ce collectif Iceberg ?

 

Il est né sous l'impulsion de deux personnes, qui sont Mickaël des Crane Angels et Dorian . Ils ont créé ce collectif pour organiser des soirées, créer des compils, éditer des fanzins, des sérigraphies sur Bordeaux. En investissant un lieu qui à l'époque s'appelait l'Inca. Un bar concert C'est là qu'on s'est rencontré, qu'on a fait la fête, qu'on a joué ensemble, qu'on a commencer plein de projets. C'est un collectif qui a maintenant 5/6 ans et nous on a continué à travailler en éditant des compils, en faisant des groupes, des concerts et on a eu la chance de rencontrer des gens durant notre parcours qui nous a permis de grandir.

 

Des dates prévues après les Trans ?

 

On a le Winter Camp Festival à Paris. C'est un festival sur plusieurs jours, dans différentes salles de Paris avec plein de supers têtes d'affiche, et des groupes moins connus. Bon il y a Owen Pallet, mais il y a aussi des trucs comme Rozi Plain ou Zun Zun Egui qui sont des trucs supers. Et après tout ça on travaillera sur le disque. Peut-être quelques dates à l'étranger, on aimerait bien voyager.

 

Aurel & Fanch

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article