Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Breton | Live

5 Juillet 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

http://www.pinkfrenetik.com/wp-content/uploads/2012/03/breton2band.png

 

 

Le leader du groupe Roman Rappak, accompagné d'une bouteille de whisky, entre sur scène avec son groupe. Chacun derrière son instrument, vidéo-projecteur prêt à diffuser les courts métrages du groupe, public silencieux, le concert peut commencer.

 

Les chansons jouées, ici en live, ne sont pas complètement différentes des versions studios. Au niveau de l'instrumentalisation tout du moins. La durée même des chansons n'est pas rallongée, ce qui donne l'impression d'avoir des chansons plutôt courtes. Ce qui change en revanche, est la voix de Roman. Sur l'album, sa voix est modifiée par une quelconque machine, chose très agréable puisque l'album, il est inutile de le rappeler, est une tuerie. Ce soir, la voix de Roman est naturelle. C'est donc finalement une toute nouvelle approche de la musique de Breton que nous écoutons là.

 

Les morceaux sont très explosifs, la plupart des gens dansent. Ça envoie, c'est beau, c'est Breton.

Le show, en plus d'être auditif, est visuel. Il faut savoir que Breton est collectif qui, avant de faire de la musique, réalisait des films, des clips, des courts-métrages. Seulement voilà, personne ne voulait produire leurs films. Breton décide alors de se mettre à la musique. Ainsi donc, pendant leurs concerts, nous pouvons admirer ces fameux clips, courts-métrages, qui sont vraiment très beaux.

 

Le concert se termine, nous nous demandons si le groupe nous ferait l'honneur d'un rappel. Bingo ! Après les réclamations d'un public charmé, le groupe revient sur scène. C'est ainsi que nous avons eu droit à des morceaux exclusifs, non-présents sur Other People's Problems. Roman déclare avoir composé, avec le groupe, pas moins de 160 morceaux, dont 11 seulement figurent sur l'album.

 

Ces morceaux exclusifs que nous avons la chance d'entendre, sont plus électriques, plus bruts. On est limite dans le math-rock...Ok on y est complètement. Roman et son groupe nous donne parfois l’impression d'improviser sur scène. C'est donc sans interruption que les morceaux s’enchaînent.

 

Un rappel d'un bon quart d'heure, passé à une vitesse folle. Un concert, passé à une vitesse folle.

 

Nous sortons du Manège le temps d'une cigarette, avant de pouvoir discuter avec Roman. Lui et son groupe sont accessibles, souriants, drôles. Roman nous fait une démonstration du jeu du Cadavre exquis défini comme un jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu'aucune d'elles puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. Ce jeu est inventé par les surréalistes dont André Breton faisait parti. Vous vous demandiez peut-être d'où venait le nom du groupe.

 

Nous échangeons encore quelques mots avant la fermeture du Manège. Roman nous promet même une interview. Affaire à suivre...

 

Fanch

 

 

 


 

Partager cet article

Commenter cet article