Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Grizzly Bear - Department Of Eagles

22 Mars 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

     grizzly-bear

Après avoir écouté l'album de Fleet Floxes afin d'écrire mon article et pour un plaisir absolu, j'ai eu l'envie curieuse de regarder quels artistes similaires Deezer pouvait il proposer. A ce moment précis, j'étais en extase devant la qualité des artistes proposés (allez donc voir par vous même !) ...

 

Je me mis à écouter ceux que je ne connaissais pas et Department Of Eagles attira toute mon attention. Un son épuré, une pop, parfois folk, fraîche, une voix suave, un bonheur à l'état sonore.

 

Department Of Eagles c'est le Timide projet de Fred Nicolaus & Daniel Rossen ... Ces noms vous évoquent quelque chose ? et bien oui vous avez deviné (ou peut être pas mais vous allez comprendre). Le premier album de Department Of Eagles qui s'intitule The Cold Nose sort en 2005. On en entend peu parler.

 

La même année naît un groupe dont le succès sera immédiat : Grizzly Bear. Daniel Rossen fait parti du projet. Et oui une perle peu en cacher une autre. Ceci explique cela. Absorbé par Grizzly Bear et F. Nicolaus travaillant à temps plein de son côté également, Department of Eagles est surement le meilleur des groupes les plus timides.

 

Department Of Eagles n'a encore jamais fait de concert (plutôt rare pour un groupe new yorkais), excepté avec la Blogothèque et Vincent Moon, pour qui nous avons tant d'admiration.

department of eagles - 1997

 

Mais revenons a Grizzly Bear. Du rock doux et brut à la fois, du chant planant, glissant, une instrumentalisation presque étrange, créant tout un univers rien que pour une chanson.

Grizzly Bear c'est une collaborations avec Beirut (un groupe que j'affectionne énormément), la première partie de Radiohead lors d'une de leurs tournées.

 

La musique c'est aussi le hasard des relations qui permet une prolifération de magie musical.

                                                                                                                                                                  

                                                                                                                                                         Aurel.

Partager cet article

Commenter cet article