Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Lana Del Rey | Le phénomène

23 Janvier 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

 

lana-del-rey

 

 

Un buzz ! Voilà ce qui caractérise Mademoiselle Grant, alias Lana Del Rey, un nom de scène créé à partir du nom de deux actrices hollywoodiennes, Lana Turner et Ford Del Rey. 
Cette vague a débarqué cet été, provoquant un émerveillement général, suivi d'une déferlante de fans et d'anti, de rumeurs, de questions. On croyait tout savoir rien qu'en écoutant sa voix envoûtante. Et pourtant, on a du mal à comprendre le personnage et sa réussite si soudaine.

Elisabeth Grant est une jeune américaine de 25 ans avec un passé plutôt banal. Elle vit des années plutôt rebelles dans sa jeunesse, dans le nord de l'état de New York, à Lake Placid. C'est à 19 ans qu'elle se lance dans la chanson en débarquant sur les scènes de Brooklyn. Repérée par un petit label, puis par un grand producteur, David Kahne (producteur des Strokes, Kid Cudi, Regina Spektor, Paul McCartney...). Elle sort un maxi de trois titres. Quand son label essaye de vendre le disque, personne n'en veut. La dure réalité du marché de la musique fait alors fuir tous les espoirs de la jeune "songwriter".

Mais un beau jour de juillet 2011, Paf Bim Buzz! Une chanteuse du nom de Lana Del Rey, s'accapare du regard de tous. Ceux qui connaissaient son passé hallucine tandis que les autres écarquillent leurs oreilles. La transformation est flagrante. La jeune fille dévergondée racontant ses souvenirs de cuites, histoires d'amours et autres déboires de ses premiers essais, a disparu pour laisser place à la jeune fille prude, envoûtante, intrigante, jouant avec son image de fille douce et fragile.

Une image contrôlée ? Ce serait là une critique trop facile. 

Le célèbre magazine Tsugi enquête alors. En comparant une interview téléphonique de l'artiste alors qu'elle avait tout juste sorti ses deux vidéos sur internet et une autre interview réalisée il y a un mois. Le magazine compare les différences et analyse. 
Dans la première, Lana joue copain/copine avec le reporteur de Tsugi. Dans la seconde, on la retrouve peu confiante, presque menaçante quand il s'intéresse de trop près à son passé comme s'il était un vaste secret à ne surtout pas ébruiter ! 
Tsugi lève le voile sur une autre pièce du puzzle, qui caractériserait la fragilité de cette nouvelle star : La peur de l'échec. 

Dans Taratata, Nagui tente de la percer à jour, et lui pose des questions sur des informations qu'elle n'aurait apparemment pas voulu dévoiler. Elle essaye de résister, ne répond qu'à moitié, ose un timide « je ne sais pas » ... Elle lâche un léger "shut up", pris au jeu de Nagui qui la taquine et parle de choses peut être trop personnelles à son goût. 

Dans Born To Die, les paroles de la chanson sont modifiées pour devenir moins vulgaires. Elles passent d'un « Let me fuck you hard » à un « Let me kiss you hard ». De même son apparence à été retravaillée. Cheveux auburn, petites robes classes… Et ses lèvres ? Botox ou intox ? On ne le saura jamais vaiment. Lana Del Rey c'est donc Lizzy Grant remastérisée, édulcorée. Une seule chose n'aura pas changé, car Lana Del Rey est aussi connue pour ses vidéos que pour sa moue. Oui faire la moue elle aime ça. Malgré ça, elle reste une fille qui fait des siennes et un peu capricieuse, la preuve en image dans la boîte à question du Grand Journal sur Canal + 
Plus sérieusement, c'est donc un personnage complexe que l'on découvre en fouillant les bribes de son passé. E. Grant est née pour être sous les feux des projecteurs. Mais son premier échec réduisant son rêve à néant, l'a fait vivre avec la peur que tout cela ne recommence. On comprend donc mieux l'idée qu'elle soigne son image, cherche à tout prix à plaire, quitte à cacher l'avant Lana Del Rey. D'un autre côté, son avocat est également son manager, ce qui laisse penser que sa communication n'est pas de son seul ressort. 

En attendant, Tsugi, qui a pu écouter quelques chansons du prochain album, approuve. Et pour ceux qui chipotent, mettant en avant la théorie de l'arrangement studio de sa voix, je leur conseille fortement de regarder des lives, qui conforte l'idée, qu'elle possède bel et bien un talent propre.

On apprend également qu'elle s'est liée d'amitié avec Yoann Lemoine, le fameux Woodkid. Il n'est autre que le réalisateur des clips pour les chansons du prochain album (sortie le 31 janvier 2012). Une amitié rassurante et prometteuse encore une fois pour la suite de sa création musicale.

 
Lana Del Rey est dans la même situation que Metronomy, un groupe qui réussi dans toutes les catégories, y compris commerciale. Mais elle n'est arrivée à se hisser jusque là qu'avec deux vidéos réalisées entièrement par ses soins. Le doute est donc né de là. Une ascension fulgurante, douteuse presque... 

On espère donc que le commercial n'aura pas la peau d'une si jolie voie, qu'un travail passionné ne pourrait qu'embellir. 

Merci Capucine. :)

      Aurel.  

Partager cet article

Commenter cet article