Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Le Chapelier Fou, carte blanche | live

4 Juin 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

cf2012.jpg

 

 

Une soirée attendue, une soirée prévue, une soirée consacrée.

 

 

 

Matt Elliott credit cetrobo.com

 

 

Matt Elliot, seul sur scène, muni de sa guitare, vêtu de noir,

entame ses longues balades, comme lui, sombres, mais grandes. Des airs hispaniques, une guitare qui résonne, une voix qui impressionne. Tel un ours, l’homme déploie des profondeurs de son âme des sons graves et solennels. A lui seul, aidé d’un sampler, tout finira souvent comme en fanfare dans un sacré bazar de charmante balade noir. Un tourbillon de cauchemars contrôlé, la tête haute, du vrai, de la sincérité, peu de mots suffisent, et malgré les ténèbres, les sourires s’éclaircissent. 

 

 

29812789.jpg

 

 

This is the Hello Monster. Il assurait la première partie des fameux The Do à l’Echonova ainsi que celle du festival des Embellies. Jamais deux sans trois, trois concerts très différents. Les mélodies s’enchaînent, évoluées, retravaillées, affinées, lissées… Toujours autant de magie, de drôlerie, d’envie, bref de vie. Des échanges avec le public, subtils ou peu, plein d’humour. Un moment précieux, décoré d’une musique riche, qu’on n'échangerait pour rien au monde. Un garçon charmant, autant sur scène qu’en dehors, près à discuter de tout avec tous.

 

 

 

Le Chapelier Fou, fou d’inspiration, dans sa folie d’imagination nous dévoile son talent. De pincement, frottement, il fait jouer les cordes de son violon, pour nous emmener vers des rêves lointains, hystérie de plaisir, schizophrénie de sons. Complexe, entêtant, fou. Un concert époustouflant, un voyage presque personnel. Que dire de plus, alors que la chose est à vivre, telle une folie passagère… On ferme les yeux et tout devient invisible. Seules les courbes de la belle musique reste hanter vos rêves limpides.

 

Une magnifique soirée, embellie d’une discussion passionnée avec un homme attentionné.

 

                                                                                                                                                                                      Aurel.

 

 

 


 

Partager cet article

Commenter cet article