Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Les Embellies

29 Mars 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

les_embellies_visuel_2012.jpg

 

C'est à Rennes que nous avons suivi une programmation des plus alléchantes, aux Festival des  Embellies. Ce festival s'étend sur 4 jours et propose bien plus que des concerts. Ce n'est que le vendredi et samedi que Fanch et moi-même avons pu nous rendre à ce rendez vous de mélomanes. Esplanade de Charles de Gaulle, le Liberté, un bâtiment imposant nous attend. Et pourtant à L'étage, l'atmosphère y est intimiste. Lumière tamisée, public attentif, on aurait envie d'être nul part ailleurs.


3536051236 dbb8026033

This Is The Hello Monster! C'est ce musicien atypique qui ouvre le bal. Les sons, les couleurs et les émotions s'échappent de sa musique, à la fois mélancolique et humoristique. On comprend très vite que le personnage est difficile à cerner, on se créer alors sa propre interprétation du tout. Une seule certitude est commune, ces confettis de notes, ces paroles, construites comme un puzzle qu'on doit reconstruire pour en comprendre le sens... Tout cela plaît, hypnose.

Nous étions heureux de revoir This Is The Hello Monster, que nous avions découvert lors de notre premier concert ensemble, en première partie de The Do, concert durant lequel est né l'idée Vibraphonyx.

Je vous invite à découvrir l'imaginaire de l'artiste en écoutant l'interview que nous avons réalisée, lors de ce même festival. Il sera également un nouvelle fois de passage à l'Echonova, invité dans le cadre de la Carte blanche au Chapelier Fou le vendredi 27 Avril. 

 SARAH-PAPSUN-Photo.jpg

 

Sarah W_ Papsun se glisse dans l'ombre de la scène. Un morceau commence, pour ne jamais finir... C'est en tout cas ce qu'on aimerait. C'est la volonté du groupe de ne jouer qu'un seul morceau sur scène, comprenant les morceaux du futur album. C'est un explosion sonore, portée par une énergie incommensurable. A la manière d'une courbe sur un oscilloscope, l'intensité varie entre de douces notes et mélodies flottantes langoureusement, rompues soudainement par une tempête de sonorités complexes mais harmonieuses... un ouragan musical.
Beaucoup leur assignent l'influence des Foals, mais on en reconnaît d'autre tout aussi prestigieuse (Phoenix...). Néanmoins, le groupe a son histoire, sa pratique, et un éclectisme porté par les 6 membres. Un prochain album attendu avec impatience. Sarah W_ Papsun, un groupe à voir, une expérience à vivre.

Retrouvez leur interview sur Vibraphonyx.

 


programmation_2010_syd-matters.jpg 

Syd Matters prend place sous une pluie d'applaudissement. Une folk légère aux allures nostalgiques, et à la fois pleine d'allégresse, pousse un sourire au coin des lèvres. On découvre vite un univers éclectique qui impose le respect. Le talent et le charisme scénique de J. Morali, la présence et le génie de ces jeunes musiciens impressionnent. Nous sommes entraînés dans un mélange de folk alternant entre douceur et psychédélisme, nous subjuguant de montées en puissance magistrales. Ce fut un moment émotionnellement tourmenté … Guitare, synthé, flûte traversière, batterie derrière cette flore d'instruments se cache de véritables prédateurs, et pourtant il ne faut pas être un mélomane aguerri pour dompter cette musicalité. Une nature à découvrir, une musique à écouter, attentionné, un concert à prévoir !

Syd Matters s'est fait une place remarquable dans cette jungle aux multiples groupes, la preuve en est qu'ils ont fait partie du projet, de l'expo consacrée à Bob Dylan à la cité de la musique (Tête en l'air, mal informé, dépêchez vous de prévoir y faire un saut ! ), en y jouant un concert, en ce mois de Mars.

Une première soirée époustouflante, et sûrement le prix du meilleur concert. Fanch et moi-même, le sourire aux lèvres, les oreilles vibrantes encore,  nous enfuyons comblés dans les méandres des rues Rennaises..

Deuxième soir. C'est à l'Antipode que nous nous retrouvons pour une soirée prometteuse. Plus intimiste encore, le cadre est idéal et agréable.

 CHRISTINE-THE-QUEENS.jpg

 

Christine and the Queens, prend gracieusement place sur scène. Le personnage est un mélange d'humour, de provocation, et de séduction. Une voie posée sur une instrumentalisation électro, faite de beats simples, de monologues et de dialogues avec le publique. On apprécierait peut être en plus du personnage, une instrumentalisation plus recherchée.

 Applause-300x224.png

 

Applause, entre dans une atmosphère sombre. Leur rock aux multiples influences, psychédéliques, pops, jazz... opère immédiatement. Sons suaves, noirs, bleus, violets… Mélodies accrocheuses... L'atmosphère reflète le mirage d'un voyage dans un nuage de sonorités en fusion, une explosion de couleurs indescriptibles. Embarqué dans cette fusée, le public est comme en apesanteur, toute logique disparaît, la seule attraction est la musique. Les applaudissements sont comme un retour forcé sur terre. Un voyage, A Road To Nowhere.

 195799 126007984105740 1968850 s

Ladylike Lily, est venue accompagnée pour nous présenter son nouvel album. On connaissait d'elle, ses charmantes histoires folks, pleines d'humour et de nostalgie lorsqu'elle était encore seule sur scène. C'est une autre musique que la jeune compositrice, interprète, nous jouera ce soir. On reconnaît, sa voix, peut être plus attendrie. On est chatouillé de sons légers, de souffles, de brises... la musique en devient presque atmosphérique, c'est une balade dans une nature, aquatique, forestière que l'on découvre, au gré des saisons, des tempêtes et des accalmies printanières. Ressourcé, reposé, on acquiesce, le travail a été fructueux, et la décision d'être accompagnée fait preuve d'une maturité artistique.
Get your soul washed, un fruit tendre à croquer des oreilles.

Un weekend, Embellie par la musique, une ville accueillante. Rennes, à l'année prochaine.

 

                                                                                                                                                                          Aurel.

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Commenter cet article