Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Lescop

11 Novembre 2011 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Première vie

http://www.lesbargesdufaubourg.com/wp-content/uploads/2011/09/mathieu-lescop1-300x223.jpg

 

 

Au mois de Septembre, fleurissait Lescop avec son titre La forêt. Vous ne la connaissez pas encore?
Et pourtant ! C'est l'une des quatre chansons d'un artiste qui s'annonce plus que prometteur.

Mathieu, de son prénom, avait déjà eu droit à sa petite notoriété dans les années 90. En effet, l'ex-chanteur punk-rock d'Asyl revient en solo avec un maxi 4 titres. Sorti le 7 novembre sous le label Pop Noire, label du très connu duo John & Jehn, cet artiste qui chante en français (oui oui en Français) ressuscite la new wave française des 80's. La forêt, Tokio, la nuit, Marlène et Je danse annoncent la couleur. Des sons synth wave mêlés aux riffs de basse et de guitare, le tout entrecoupé de boites à rythme qui s'ébranlent comme on aime avec des textes simples que l'on chantonne, tous les ingrédients sont là, parfait.


Premier titre qui cartonne, produit par John qui collabore également avec Gaël Etienne (ex-Koko von Napoo), Lescop est seul, face à lui-même. Simple et innocent dans son clip épuré réalisé par Jehn, Mathieu donne sa voix, son charisme sous un stroboscope et conte son histoire de mise à mort dans La forêt. La musique nous transporte et on se laisse guider à merveille dans une chute sans fin.

On enchaine avec le tube Tokyo, la nuit. Ce titre qui séduit, tant par son clavier entêtant que ces riffs de grattes profonds, nous transporte loin, vers le pays du soleil levant. Non sans nous rappeler le groupe Indochine à une époque, sa voix tranche net entre la quiétude et la surexcitation. On aime l'idée de voyage avec les senteurs de thé au jasmin qui en dégage.

Marlène quand à lui est un titre borderline. Calme au début, il monte en puissance peu à peu. Son prénom répété en refrain, l'histoire de Marlène nous interpelle. On s'accroche aux paroles pour connaitre la fin. Un titre venimeux qui nous trouble ( comme Marlène ? ), avec une fin qui se termine en apothéose.

Je danse, dernier titre de cet EP,  est quand à lui plus lent, plus tranquille. Il nous balance entre deux mondes. On se laisse transporter par le flot de la musique et de la voix, on ferme les yeux, on est bien. Une belle chanson pour terminer en beauté un Maxi qui donne envie d'en écouter un peu plus...

Disponible sur iTunes et sur le site de POP NOIRE laissez vous imprégner par cet artiste.

 

Mathilde.

Partager cet article

Commenter cet article