Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Vibraphonyx

Sarah W_ Papsun | Interview

22 Mars 2012 , Rédigé par vibraphonyx Publié dans #Anciennes Interviews

http://www.dakatour.com/wp-content/uploads/2010/12/SARAH-PAPSUN-Photo-e1291763210426.jpg

 

C'est dans le cadre du festival des Embellies de Rennes que nous avons eu la chance d'interviewer un jeune groupe très prometteur.

 

 

Présentez nous le projet Sarah W_ Papsun ?

 

Le groupe est composé de six musiciens. A l'origine c'était très math-rock, et au fur et à mesure, c'est devenu une influence. On a découvert d'autres rythmiques. Mais à la base on a eu un gros coup de cœur pour une musique qu'on ne connaissait pas, le math-rock, à Oxford. On a découvert qu'il existait une scène math-rock, d'autres groupes comme The Edmund Fitzgerald (qui sont ensuite devenus Foals), Youthmovie, Soundtrack Strategies, et on a voulu apporter nos influences respectives, et ça a donné cette musique, qu'on fait maintenant depuis trois ans.

Le groupe a aussi pour principe de base de ne jouer qu'un seul et unique morceau en live. En fait il y a des mouvements, des chansons qui sont enregistrés en cd et qui sont replacés dans le cadre du live dans un morceau unique.

 

 

Racontez nous votre rencontre avec le groupe Foals.

 

Alors on a pas rencontré Foals directement, on a d'abord rencontré leur projet précédent qui est The Edmund Fitzgerald, et il se trouve que notre manager les côtoyait, notre batteur aussi et c'est à eux deux que nous devons cette decouverte du math rock. Mais voilà on nous dit « Vous connaissez Foals » , effectivement c'est une musique qui nous inspire, mais aujourd'hui on s'en détache librement puisqu'on a pu la gérer et la resservir avec nos propres influences.

 

 

D'où vient le nom Sarah W_ Papsun ?

 

En fait c'est le nom d'une correspondante américaine du batteur du groupe. Donc voilà c'est une sorte d'hommage pour cette fille. On l'a rencontrée depuis, à la Galerie W, ce qui est assez marrant puisque c'est W_ Papsun.

 

 

Vous avez choisi de travailler avec Pascal Garnon, qu'a t-il apporté au groupe ?

 

Pascal ouais qui a déjà travailler avec NTM, Air et comment ça s'appelle déjà ce truc vachement electro … bref, et du coup on avait pas l'habitude de travailler avec un ingé son de cette pointure là.

C'est très intéressant de voir travailler des personnes comme lui.

 

 

Vous jouiez de la musique entre potes sans penser devenir un jour professionnel, puis un jour, vous vous retrouvez à la Cigale. Comment avez vu vécu cette étape importante ?

 

La Cigale était une première vraie expérience, c'était dans le cadre d'un concours. C'était l'occasion pour nous de mettre un premier pied à l'étrier, puisqu'on a remporté le concours dont la finale était à la Cigale et on y a pas rejoué depuis. Mais c'était l'occasion pour nous de se dire qu'il y avait peut-être un petit quelque chose qu'on pourrait pousser un peu plus loin, dans quelque chose de plus serieux au niveau des répétitions, compositions et créations des morceaux.

 

 

À l'image de Concret Knives, vous chantez tous ensemble également ?

 

Ouai, le chant à l'unisson, c'est quelque chose qu'on aime bien pratiquer, parce que ça donne une dimension un peu particulière. Ça apporte quelque chose de plus organique en fait, plus humain, plus puissant.

 

 

Que pouvez vous nous dire sur la pochette d'album Drugstore Montmartre ?

 

C'est mon frère qui a fait la pochette, on a été très satisfait. Il y avait une pochette précédente qui avait été faite par un mec et on a voulu prolonger dans cette aspect graphique enfantin, onirique. Mais on ne commande pas vraiment une pochette, on a demandé mon frère d'être libre et dès qu'on l'a reçue, on était tous unanime. Cette pochette représente le croisement de plusieurs univers, plusieurs références musicales qui nous caractérisent tous finalement.

On a aussi décidé de ne pas montrer nos visages dans nos clips, et sur cette pochette, le seul personnage tourne le dos. En fait cette pochette veut dire pas mal de chose.

 

 

Pour vous, musique rime avec ?

 

Un complément de vie sympa, une passion. Des humeurs transcrites en notes.

 

Aurel & Fanch

Partager cet article

Commenter cet article